Protection ou fichage de notre identité?

Publié le par Fédération PRG de Charente-Maritime

logo jrg 2008moyen

Les Jeunes Radicaux de Gauche (JRG) expriment leur vive inquiétude quant au projet de loi visant à améliorer la protection de l’identité.

 

Ce texte, voté en première lecture à l’assemblée nationale, introduit en effet un nouveau type de carte d’identité munie d’une puce électronique obligatoire sur laquelle sera stockée les données bio métriques du détenteur de la carte : Nom, Prénom, Adresse, Empreinte digitale, Couleur des yeux et Photographie personnelle. L’ensemble de ces données seront sauvegardées sur une base de données centralisée, ce qui revient ni plus ni moins qu’à ficher l’ensemble de la population française.

 

Cette loi pose tout d’abord un problème éthique grave. L’état n’a pas vocation à ficher ses citoyens. L’Histoire nous a montré à quel point de telles informations peuvent se retourner contre la population.

 

Elle pose aussi un problème de sécurité. Qu’adviendra-t-il de notre identité si les données centrales sont effacées par des organisations mal intentionnées ? Ou si les données sont subtilisées et revendues au plus offrant comme cela arrive déjà avec des données bancaires ?

 

Les Jeunes Radicaux de Gauche sont également circonspects quant à la possibilité optionnelle de payer avec cette nouvelle carte d’identité. Ce mélange des genres nous paraît aussi étrange que malvenu.

 

Au final, les risques induits par ce projet de loi sont trop élevés pour justifier son adoption, alors même que des mesures existent déjà pour lutter contre l’usurpation d’identité. Ce texte démontre une nouvelle fois les dérives sécuritaires du gouvernement, qui vont à l’encontre de la liberté des citoyens et qui n’ont aucun impact sur la délinquance réelle.

 

Fait à Paris, le 08 juillet 2011,

 

Par Laurent HENTZ,

 

Délégué National aux Questions Entrepreneuriales

 

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article