Marie-Pierre Brunet : "Comment expliquer que pour 3 minutes d’arrêt, faciles à mettre en place, le train passera sous le nez des usagers sans s’arrêter ?" (intervention lors de la session

Publié le par Fédération PRG de Charente-Maritime

mariepierrebrunet1A travers l'exemple de Surgères, Marie-Pierre Brunet a porté la parole de nombreuses communes qui ont à souffrir des mêmes maux, en l'occurrence de la réorganisation des horaires de la SCNF alors que, bien souvent, des aménagements sont possibles.

 

"M. le Président, Mme le Préfet, Mesdames et Messieurs les conseillers généraux,

Je vais essayer de ne prendre qu’une minute, une minute SNCF. Vous comprendrez pourquoi j’insiste sur cette minute.

La volonté de réaliser des investissements sur les voies ferrées de France est saluée par tous. La mise en place du cadencement, logique de fonctionnement de la SNCF, peur être comprise. En revanche, la masse des modifications d’horaires entraine de lourdes conséquences pour la population. Partout en France, les usagers s’expriment.

Nous avons, pour la partie nord du département, eu à nous exprimer sur les horaires en gare de Surgères.

Suite aux courriers au cours de l’été, à notre rencontre en Préfecture en octobre, ainsi qu'à d’autres échanges, une manifestation en gare de Surgères a eu lieu en novembre. Nos courriers qui ont suivi ont permis des améliorations pour les horaires du TER pour lesquels nous sommes arrivés au maximum du possible.

Une manifestation a eu lieu ce matin, avec plus de 50 personnes sur les quais malgré l’heure très matinale. Une seconde manifestation a lieu ce soir à 17h pour obtenir l’arrêt du TGV à 17h le vendredi soir. Il faut comprendre qu’à partir de la semaine prochaine, les TGV de 17h disparaitront sauf le vendredi.

Nous devons désormais nous mobiliser sur cet arrêt, très utilisé par plus de 120 étudiants ou usagers chaque vendredi soir.

Comment expliquer que pour 3 minutes d’arrêt, faciles à mettre en place, le train passera sous le nez des usagers sans s’arrêter ? Imaginez comment plus de 120 personnes vont pouvoir, bagages compris, trouver une place dans les TER bondés qui suivent ?

La SNCF serait, à ce jour, plutôt favorable, la RFF fait de son côté la sourde oreille pour un problème de règlement de voie portant sur UNE minute (un décalage de 29 minutes existant entre le temps d’arrêt en gare de La Rochelle et celui de Surgères, alors que le règlement autorise un temps de 30 minutes et plus…).

Soyons sérieux ! cette minute manquante n’entrainant aucun problème de sécurité, rien n’empêche de réaliser cet arrêt, très fréquenté, en fin de semaine.

Nous devons donc, chers collègues, maintenir notre mobilisation sur l’arrêt du vendredi soir. Nous comptons sur vous tous.

En espérant avoir tenu mon propos dans la minute stratégique SNCF !"

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article