Les Radicaux de Gauche dénoncent le rapprochement entre athéisme et nazisme fait par le Pape.

Publié le par Fédération PRG de Charente-Maritime

undefined

Communiqué de Nadine Carré-Téa - fédération PRG de Gironde

 

Benoît XVI en visite officielle en Angleterre a rapproché l'athéisme et le nazisme. Des propos qui me paraissent fort graves. D'une part  je ne me souviens pas que le nazisme ait été idéologiquement athée, et que les millions de juifs, tsiganes, homosexuels... ne sont en aucun cas morts au nom d'un athéisme exacerbé, les nazis ayant la volonté d'"éradiquer Dieu de la société et nier toute humanité à certains, en particulier les juifs, qui étaient jugés indignes de vivre. Tandis que nous méditons sur les leçons de l'athéisme extrême du XXe siècle, n'oublions jamais comment l'exclusion de Dieu, de la religion, et de la vertu de la vie publique conduit finalement à une vision déformée de l'homme et de la société, et donc à une vision réductrice de l'individu et de son destin », selon Benoît XVI.

Benoît XVI réécrit l'histoire. Nul aujourd'hui n'ignore la responsabilité de l'Eglise dans de nombreux évènements sanglants de notre histoire, des guerres de religion aux génocides d'Amérique du sud.

Ce n'est pas la première fois que ce rapprochement est fait. En 2009, Walter Mixa, évèque proche de Benoît XVI avait déjà comparé athéisme, nazisme et stalinisme. Les nazis n'ont jamais été athées, la plupart d'entre eux étaient de religion chrétienne et pétris d'anti-judaïsme.

C'est pour lutter contre de telles énormités que le Parti Radical de Gauche entend rappeler la nécessité de s'appuyer sur les valeurs laïques et républicaines, faire la part des choses entre les différentes croyances et les responsabilités des églises au cours des siècles et à travers les évènements survenus ici et là. Ne pas avoir de croyance religieuse ne signifie nullement ne pas avoir de valeurs, ni même ne pas avoir de foi, ne serait-ce qu'en son prochain.

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> Je suis au regret de n'être pas d'accord. Ma lecture est différente. Pour moi le Pape dit que la persécution des juifs est la persécution d'une religion. Qu'il ne faut pas qu'être athée signifie<br /> haïr la religion et ses vertus qui existent aussi sous d'autres formes dans la société civile car c'est une ouverture vers l'autre.<br /> En aucun cas selon moi il ne compare l'athéisme à la persécution de qui que ce soit.<br /> Je lis moi qu'il demande à ce qu'aucune religion ne soit rejetée, qu'elle peut parfaitement vivre au sein d'une société à majorité ou au statut différent, d'une autre religion ou laïc.<br /> <br /> <br />
Répondre