La Conseillère générale PRG de Surgères Marie-Pierre BRUNET répond aux questions de l'Hebdo sur les primaires

Publié le par Fédération PRG de Charente-Maritime

     
Marie-Pierre Brunet conseillère générale PRG. (photo C.F.)
Marie-Pierre Brunet, conseillère générale PRG se réjouit de la participation de son président Jean-Michel Baylet aux primaires de gauche. Entretien.

L'HEBDO : Que pensez-vous de la présence du président du PRG aux primaires citoyennes ?
Marie-Pierre Brunet : Enfin ! On va personnaliser le parti des radicaux. Jean-Michel Baylet va s'afficher et nous afficher.

L'HEBDO : Une manière de sortir de l'ombre du PS ?
MPB : Nous ne sommes pas une aile du PS, nous ne sommes pas socialistes. Nous sommes plus centristes et nous avons un fonctionnement différent. Nous ne sommes pas les petits enfants cachés du PS. Sur certaines élections l'alliance des forces de gauche est  nécessaire.

L'HEBDO : En 2002 Christiane Taubira s'était présentée lors de l'élection présidentielle, qui a vu le FN au 2e tour. En 2007, les PRG ont d'emblée soutenu Ségolène Royale. Pour Jean-Michel Baylet, se présenter aux primaires, est-ce aussi une manière d'éviter de multiplier les candidats de gauche aux présidentielles de 2012 ?
MPB : 2002 est un souvenir honteux et dramatique (...) Mais il ne faut pas oublier que ces primaires de gauche, les radicaux les demandent depuis 2005. Il n'y a pas eu de réponse en 2007, il a fallu le temps de la réflexion. Les radicaux sont les précurseurs de ces primaires mais nous avons une sorte de modestie dans ce parti qui fait qu'on ne se met pas en avant.

L'HEBDO : Qu'attendez-vous de ces primaires ?
MPB : J'aimerais que ces primaires permettent à chaque candidat de s'exprimer. Surtout qu'il y ait un vrai débat ouvert, respectueux et constructif. Il est dommage que ces primaires ne soient pas plus ouvertes à gauche, mais c'est la première fois qu'elles sont organisées.

L'HEBDO : Que pourront apporter ces primaires aux radicaux de gauche ?
MPB : Elles permettent aux radicaux de participer au débat et d'afficher leur originalité qui tourne autour de 'Comment arriver à trouver des solutions au mieux pour nos populations'. Car le PRG est un parti humaniste qui pense aux populations, aux personnes. Et j'aimerais qu'au bout de ces débats, à la fin du 2e tour car il y en aura un, il y ait une vraie acceptation de l'ensemble des personnes ayant voté pour le candidat élu. Ce serait fortement intelligent de le faire et que ce soit accepté par ceux qui ne sont pas retenus.

L'HEBDO : Vous soutenez donc totalement votre chef de file ?
MPB : Je soutiens Jean-Michel Baylet à 200 % ! J'encourage aussi les personnes qui n'avaient pas le temps d'écouter le discours des radicaux de venir l'entendre et le soutenir.

L'HEBDO : Sa participation aux primaires de gauche permettra-t-elle, en cas de victoire de la gauche aux présidentielles, de constituer un véritable groupe radical présent au gouvernement, notamment à l'Assemblée ?
MPB : Déjà dans le gouvernement qui sera mis en place, qu'il y ait de la place pour les radicaux ce serait une juste reconnaissance d'un combat commun mené. Et puis après, avoir au niveau des législatives quelques députés en plus, on goûterait notre plaisir. On doit se faire entendre, plus qu'aujourd'hui et être plus dans le débat. Il ne faut pas oublier que le radicalisme met l'humain en avant.

L'HEBDO : Jean-Michel Baylet se prononce aussi en faveur du mariage homosexuel et de l'euthanasie, deux sujets forts dans notre société actuelle. Qu'en pensez-vous ?
MPB : Ce sont des sujets plus qu'humains ! Il faut protéger les personnes et légiférer, car ce sont des choses sur lesquelles les élus légifèrent.

L'HEBDO : Comment abordez-vous les primaires d'octobre ?
MPB : Il faut que la gauche sorte grandie des primaires avec un objectif commun reconnu par tous et qu'elle gagne en 2012.

Article rédigé par :
Carine FERNANDEZ        L'hebdo de Charente-Maritime

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article