Interview de J-M BAYLET à Rue89 : Vote des étrangers, sécurité, éducation

Publié le par Fédération PRG de Charente-Maritime

affiche primaire J-M Baylet

 

Vote des étrangers, sécurité, éducation

Mab Broox : A quand le droit de vote pour les étrangers qui résident en France depuis plus de trente ans ? Y êtes-vous favorable ?

  

Je suis favorable au droit de vote des étrangers qui résident en France depuis plus de dix ans pour toutes les élections locales. Le programme du Parti socialiste, c'est seulement pour les municipales. Moi, je veux que ce soit pour les municipales, pour les cantonales et pour les régionales.

 

Rue89 : Pourquoi pas les élections nationales ?

 

Parce que c'est autre chose et parce que si ma mémoire est bonne, ça se heurte à des problèmes constitutionnels…

 

Rue89 : Que vous pourriez surmonter…

 

Ecoutez, commençons par le commencement. Je vous rappelle qu'en 1981, dans les 110 propositions, il y avait déjà le droit de vote pour les étrangers et ça n'est toujours pas le cas. Donc faisons-le et ensuite nous verrons s'il faut aller plus loin […].

 

Rose.Arno : Quelles sont vos propositions pour ramener l'état de droit dans les « territoires perdus » de la République ? Pensez vous réellement que 10 000 policiers de plus soit un nombre suffisant ?

 

Il y a deux réponses. Il y a la répression mais il y a aussi la prévention. Je suis pour une police de proximité, pour renouer des liens avec les citoyens, je suis pour ramener le droit dans ces territoires mais ramener aussi la vie.

Ramener la vie, ça veut dire qu'il faut de nouveau créer les conditions pour que des commerces puissent s'installer, pour que des loisirs puissent être parties prenantes, pour que les gens puisent se promener dans les rues sans risquer d'être agressés, et que les grands ensembles vivent selon l'état de droit. […]

 

Rue89 : Vous parliez de police de proximité. On connaît mal vos idées sur la sécurité. Est-ce que vous êtes favorable aux centres éducatifs fermés, à l'encadrement militaire pour les jeunes délinquants comme certains autres candidats ?

 

Je ne suis pas favorable à l'encadrement militaire pour les jeunes délinquants, je pense que les centres éducatifs fermés sont une bonne solution même si on ne peut pas dire que le résultat soit formidable. […] La solution ne peut pas être à chaque fois de les coller en tôle. […]

 

Papa_ours : Quel système éducatif l'école publique doit-elle proposer selon vous ?

 

Le modèle républicain bien sûr. L'école publique, c'est l'école de la République et tout le monde doit y trouver sa place.

 

Rue89 : Ça veut dire qu'on continue comme aujourd'hui ?

 

Ah non. Aujourd'hui on est en train de supprimer des postes d'enseignants, la RGPP impose de ne pas remplacer un fonctionnaire sur trois… Alors qu'on était dans des moyennes de 25 élèves, on en est à 30-35 et les choses iront en s'aggravant puisqu'il y encore des suppressions de postes cette année et qu'il y en aura encore l'année prochaine s'il n'y a pas de changement.

L'école de la République, c'est aussi créer les conditions pour que tout un chacun y ait sa place et s'y sente bien. […] Pour cela, il faut que les professeurs aussi s'y sentent bien, qu'ils aient la capacité de s'occuper de chacun des élèves, sinon ça devient une garderie.

 

Rue89 : Combien de postes de profs est-ce que vous recréeriez ?

 

J'ai entendu certains parler de 10 000. J'entends certain de mes compétiteurs se livrer au petit jeu de la surenchère : « Je créerai tant de postes ». Ce sont des choses qu'on décide sur des éléments objectifs, pas comme ça, lancées à la cantonade.

 

Rue89 : Mais ça montre des priorités, quand même ?

 

L'éducation nationale, comme la justice et la sécurité, est une priorité. Je peux vous dire 5 000, 10 000, 15 000, mais je ne crois pas qu'il faut lancer des chiffres comme ça. Il faut, au nom de la rigueur, du sérieux et de la vérité, bien regarder les capacités de la France. […]

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article