Gilles Gautronneau : "Des mécontents et des ingrats"

Publié le par Fédération PRG de Charente-Maritime

576813 18677981 460x306Après un trait d'humour introductif que n'a pas goûté Dominique Bussereau, Gilles Gautronneau a pointé sans détour les insuffisances de certains rapports débattus en ouverture de session de printemps du Conseil général de Charente-Maritime. Au sommaire de son intervention dont le texte est retranscrit ci-dessous : l'écotaxe qui fait des mécontents, certes, mais surtout des ingrats ; le changement de cap du Département désormais plus proche de la Chine que du Brésil ; l'ancien terrain militaire de Lagord, près de La Rochelle, dont l'amibiteux projet souffre de moyens correspondants.

 

"Monsieur le Président,

Je voudrais d’abord vous remercier. À une lourde semaine de travail et au temps consacré à la campagne électorale, vous à Rochefort et nous à Saintes pour préparer le changement, sans compter les manifestations de permanences ici et là, je savais que mon week-end serait encore écourté avec la préparation de notre session. Je me mets donc au travail. Prenant mon dossier je cherche les autres. J’appelle notre collaborateur. Il me confirme qu’il n’y a pas d’autres rapports. Me voici alors avec un document unique de 18 rapports et d’une centaine de pages. Me voilà avec l’impression d’un département « en pause » ou en « arrêt sur image ». Pour cela, je voulais vous remercier, non sans humour, de m’avoir permis de retrouver du temps pour me consacrer à ma famille et à mon jardin en ce bel après-midi ensoleillé d’hier.

Quoiqu’il en soit, il n’y a pas de petite session, ni de petits rapports. Chaque rapport nous engage. Chaque rapport traduit une politique. Nous venons d’en avoir un parfait exemple avec le débat qui vient d’avoir lieu sur le projet de création d’un syndicat mixte des ressources de substitution. Il y a un autre rapport avec un avenant aux tarifs 2012 de l’écotaxe.

Je prends note de l’amélioration pour les motards et je n’avais pas manqué de dénoncer l’augmentation mesquine d’un euro, soit 50%, sur le tarif des moto. Ce tarif fait des mécontents, mais visiblement il fait aussi des ingrats. Entendre un maire de l’Ile de Ré se plaindre de l’écotaxe et réclamer son dû comme s’il s’agissait d’une dote manque d’un peu de pudeur quand on pense par exemple aux habitants de Marans qui attendent toujours le plus petit commencement du début des travaux de a déviation pourtant maintes fois promises et encore l’an dernier lors des cantonales !

Toujours sur l’écotaxe, je déplore également la méthode qui consiste à passer des accords « entre amis » pour se distribuer le produit de ses recettes comme d’un butin. J’ai noté que ce dossier serait inscrit à la Commission Permanente de vendredi prochain mais je voudrais rappeler qu’il y a normalement une commission des ponts et un comité de suivi de la répartition du produit de l’écotaxe. Soyez certains que nous en reparlerons en juin.

Je m’interroge aussi sur la politique économique départementale. Le constat d’une redynamisation du site de défense de Lagord axé sur l’éco-efficacité est un pari ambitieux sur les énergies nouvelles et renouvelables ainsi que sur les métiers du futur mais le Département ne semble vouloir faire que le service minimum sur ce dossier.

Je formule le même type de remarques sur la filière nautique. Je prends note de la signature de la lettre d’intention avec la commune chinoise de Jinzkou mais en face on argutie pour aider un projet d’investissement de plus de 40 millions d’euros pour l’extension du port de plaisance de La Rochelle. De même, on se retire du Brésil, perdant ainsi la vitrine d’une belle course de voile et le savoir-faire du Grand Pavois. Je souhaite tout le succès possible à l’esprit d’explorateur de notre Département en Chine mais je m’interroge sur les motivations de ce changement de stratégie.

Un dernier point rochelo-rochelais pour conclure. Vous avez adressé le 5 août 2011 un courrier à toutes les communes concernées au sujet du plan digues départementales que nous soutenons par ailleurs. Comme les choses vont mieux en les disant, M. le Maire de La Rochelle vous a répondu le 22 septembre vous demandant de confirmer que le financement du Département était bien ouvert pour toutes les communes, urbaines ou non, et nonobstant le maître d’ouvrage. Je profite donc de l’occasion pour vous confirmer ce point."

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article