Circulaire sur les Roms : stupéfaction de Jean-Michel Baylet

Publié le par Fédération PRG de Charente-Maritime

baylet2.jpg

communiqué de Jean-Michel BAYLET - Sénateur, Ancien Ministre - Président du PRG

lundi 13 septembre 2010

 

Jean-Michel Baylet, président du PRG, a découvert avec stupéfaction la circulaire du directeur de cabinet du Ministre de l’intérieur demandant aux préfets d’évacuer en priorité les camps de Roms.

Cette circulaire montre clairement l’arrogance et l’absence culture républicaine du principal collaborateur du Ministre de l’intérieur.

Le président du PRG interrogera prochainement le Premier ministre sur les suites qu’il compte donner à cette affaire scandaleuse.

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
<br /> Circulaire « Roms » : Halte à une dérive contraire aux fondements de la République<br /> <br /> Les députés radicaux de gauche (PRG) et apparentés s’indignent qu’une circulaire émise par le cabinet du Ministre de l’Intérieur, Brice HORTEFEUX, puisse fixer aux Préfets de mettre en oeuvre des<br /> objectifs chiffrés de répression ciblés « en priorité » contre toute une population, celle des « Roms ».<br /> <br /> Sans évoquer les conséquences humaines dramatiques qu’aurait la mise en oeuvre d’une telle « politique du chiffre » dans ce domaine, le simple fait qu’un tel texte puisse être officiellement pris<br /> témoigne de la pente sécuritaire particulièrement inquiétante sur laquelle s’est lancée la majorité actuelle.<br /> <br /> Il s’agit là d’une nouvelle manifestation d’une dérive qui touche aux fondements-même de la République française.<br /> <br /> Les députés PRG et apparentés rappellent solennellement le Gouvernement aux principes républicains de liberté, d’égalité, de fraternité, et surtout de laïcité, qui devraient interdire à tout<br /> responsable de la République, quel qu’il soit, de concevoir de telles mesures stigmatisantes et xénophobes.<br /> <br /> Là devrait se situer la véritable « priorité » du Gouvernement français, plutôt que de chercher à détourner l’attention d’une majorité en difficulté face à l’échec de sa politique économique,<br /> sociale et sécuritaire.<br /> <br /> <br />
Répondre