L'A831 en question

Publié le par SUD OUEST

Extrait de l'interview de Maxime BONO, Député-Maire de LA ROCHELLE recueillie par Christophe GALICHON ET THOMAS BROSSET
SUD-OUEST - 29 mai 2009

Y a-t-il ou non un itinéraire-bis, alternative à l'autoroute, qui se dessine au nord et à l'est de l'agglomération ?

Parlons d'abord du dossier autoroutier. La déclaration d'utilité publique a été signée le 12 juillet 2005. Depuis, le projet est au point mort. J'ai interpellé Dominique Bussereau sur la question le 24 mars dernier. Il m'a été répondu que la procédure précontentieuse engagée par l'Europe sur le dossier avait été classée fin 2008. Donc l'horizon est dégagé et pourtant rien ne se passe. La fameuse lettre de mission n'a toujours pas, à ma connaissance, été envoyée à la Ligue pour la Protection des Oiseaux qui devait réaliser le diagnostic environnemental. Je viens donc de poser une question écrite à Jean-Louis Borloo sur le dossier.


Et, en attendant, la route Moreilles-Pont-du-Brault avance à grands pas du côté vendéen...

On y vient. Je suis sidéré que, dans le même temps où l'A 831 faisait l'objet d'une procédure précontentieuse, le département de la Vendée réalisait une deux fois deux voies sans aucune précaution, en bordure d'un canal avec les risques que ça comporte pour le Marais Poitevin, sur un tracé ancien (1) abandonné pour des raisons environnementales.

Je le dis tout net : je n'agrandirai pas une seule des voies de la CdA pour recevoir le trafic de cette route réalisée en catimini comme si l'on se préparait à ce que l'A 831 ne soit pas réalisée. Notre voirie ne le supporterait pas. Seule une autoroute peut absorber ce flux. Je suis d'ailleurs étonné de n'avoir jamais été approché sur la question et je trouve les conseillers généraux bien inattentifs sur la question.

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
A831 Fontenay – Rochefort : allons nous enfin savoir ….? <br /> <br /> Où en est-on aujourd’hui ?<br /> <br /> - Projet de 64 kms, dernier maillon de l’autoroute Dunkerque – Bayonne.<br /> <br /> - Déclaration d’utilité publique le 12 juillet 2005<br /> <br /> - 560 millions d’euros de travaux avec un accord de participation des 2 départements soit :<br /> <br /> - Vendée pour 20 millions d’euros<br /> - Charente-Maritime pour 80 millions d’euro<br /> <br /> - Contentieux jugés, toutes garanties apportées, Marais Poitevin et Rochefortais préservés.<br /> <br /> Malgré cela, la construction de l’autoroute A831 ne figure pas sur la liste des grands travaux du plan de relance annoncé par le Président SARKOZY le jeudi 4 décembre 2008.<br /> Pire, nul ne sait où en est l’étude environnementale complémentaire, soit disant !!! confiée à la ligue de Protection des Oiseaux suite au Grenelle de l’Environnement.<br /> La décision serait renvoyée en octobre 2009 lors de l’examen du futur schéma national des infrastructures.<br /> Le projet serait-il définitivement enterré ? Qu’on ait le courage de nous le dire.<br /> <br /> Un autre problème va se poser <br /> <br /> Parallèlement, le Conseil Général de Vendée a entrepris la construction d’une route 2 fois une voie Moreilles (Vendée) – Pont du Brault (Charente-Maritime), projet bien avancé au demeurant puisque les services du Conseil Général vendéen confirment la livraison du chantier de la première tranche Puyravault-Pont du Brault fin 2009.<br /> Cette nouvelle route aboutira tout naturellement sur la déviation Villedoux-Saint Xandre-Puilboreau-Chagnolet, actuellement en chantier, qui au départ du projet n’a jamais été conçue pour recevoir les 3000 poids lourds de 25 tonnes et plus qui fréquenteront journellement cet itinéraire pour se rendre à La Pallice ou à Rochefort. Les entrées sur La Rochelle seraient vite asphyxiées.<br /> Je me demande si tous ces atermoiements ne sont pas délibérément provoqués pour attendre que les solutions proposées par les 2 départements soient en place. On pourrait ainsi faire l’ économie de ce dernier barreau d’autoroute !!<br /> <br /> Oui, l’A831 est indispensable à l’activité économique de toute l’Aunis. La création des 2 échangeurs de Sainte Soulle et d’Aigrefeuille, l’arrivée sur Rochefort seraient un formidable accélérateur pour nos ports et pour toutes nos activités économiques et touristiques.<br /> <br /> Monsieur BUSSEREAU, Président du Conseil Général, les Charentais-Maritimes en ont assez de cette situation ubuesque, ils attendent impatiemment une réponse du Secrétaire d’Etat aux Transports.
Répondre