EDUCATION NATIONALE : des évolutions, certes ! Mais…

Publié le par Dominique COTTA

Les mobilisations des enseignants, des parents, des universités, la mobilisation générale en faveur d’une école républicaine de qualité ont permis quelques évolutions positives au regard des réformes inadmissibles imposées sans concertation au nom de la rentabilité sur le dos des élèves les plus fragiles. Nous devons cependant  rester mobilisés et réactifs  car le gouvernement compte sur la lassitude et le découragement des professionnels pour  imposer ses réformes.

Concernant la formation des enseignants, lors d'une rencontre avec les ministres de l'Education Nationale et de l'Enseignement et de la recherche, les syndicats  ont obtenu l'assurance que les IUFM (Instituts de Formations des Maîtres) pourront inscrire dès maintenant les étudiants se préparant au concours de professeurs des écoles. Avec le maintien des concours et un temps de formation d'un tiers lors de l'année de stagiaire, il s'agit d'évolutions importantes dues aux mobilisations demandant l'abandon du dispositif envisagé et l'ouverture de négociations.


Quant aux RASED, Réseaux d’Aides spécialisées aux Elèves en Difficulté, si leur disparition n’est plus programmée sur trois ans, il n’en reste pas moins vrai que 1500 postes seront fermés à la rentrée 2009 et que 1500 autres ne seront plus missionnés auprès des écoles rurales. Une coupe sombre dans les effectifs spécialisés qui n’en comptaient que neuf mille ! Des discussions sont en cours actuellement pour refonder les textes qui cadrent les missions des enseignants spécialisés. Au détriment peut-être de leurs missions de prévention…


Raison de plus, s’il en faut, pour  rester vigilants et assurer la défense des valeurs humanistes de l’école au service de tous les élèves : une  Ecole publique et laïque que défend avec force le PRG.

Publié dans Cercle Saintonge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article